AG 2011 : Autour de l'AG de la coopérative

#1

Le directoire, dans un mail adressé aux coopérateurs le 24 avril a informé suite à ce qui avait été écrit dans le bulletin de mars :

"qu’il faudra pourvoir des postes au Conseil de Surveillance (quatre postes à pourvoir, à ce jour)."
Quatre postes, ok. En remplacement de qui?

C’est presque lapidaire… tout du moins c’est sec… et je ne m’étonne pas qu’à ce jour il ne semble pas y avoir eu encore de candidatures et encore moins de débats sur ce thème ou sur d’autres.

Je ne m’étonne pas mais je m’inquiète.

J’ai aujourd’hui posté un message sur les news et j’espère que des conversations vont pouvoir se poursuivre ici, à l’abri des robots lecteurs.

Le voici:

Chères coopératrice et chers coopérateurs,

Je m’inquiète… où sont les candidatures pour devenir membre du conseil de
Surveillance. D’après le message du Directoire il ne reste que 5 jours pour
se déclarer.

Je regrette que le mode d’envoi de messages à tous les coopérateurs soit
réservé qu’au directeur du directoire. Les lecteurs des news sont moins
nombreux que l’ensemble des coopérateurs.

L’appel à renouvellement est vraiment très silencieux.
Il n’est pas précisé dans le petit paragraphe qui contient l’invitation à se
présenter, le nombre de postes disponibles.

La coopérative a besoin de coopérateurs qui soient motivés pour animer la
coopérative. Lors de notre passage de coopérative à conseil d’administration
à coopérative avec directoire et conseil de surveillance, il était entendu
que le conseil de surveillance était aussi un groupe de coopérateurs
participant à l’aide, à une réflexion sur l’évolution et à l’animation
interne.

La coopérative fonctionne avec sérieux grâce au directoire mais aussi avec
ennuie.

Ca manque d’idées, de projets, de chair, de désirs, de réalisations, et de
rires.

La coopérative a besoin de candidatures nombreuses pour que le vote de
chacun se traduise par et dans un choix d’évolution de ce qui devrait être
notre coopération.

Coopérativement

Esther

#2

Bonjour,
Pour reprendre un message sur les listes de diffusion, peut-on rappeler quelles sont les tâches qui incombent à l’ensemble des administrateurs ?
Pour quelles compétences ? Y aurait-il des compétences manquantes ?
Pour quelle charge de travail ?

Si la volonté d’un administrateur (élu ou à venir) de vouloir voir vivre la coopérative est essentielle et pas remise en question, il serait regrettable qu’un élu “ne serve à rien”, par manque de temps de sa part, ou car malgré toute sa bonne volonté, il ne sache pas faire ce qu’il faudrait (j’en reviens alors à la répartition des tâches entre les administrateurs).

Que disent les statuts à propos du Conseil de Surveillance ? - en bref -

  • ordres du jour : tous les sujets semblent possibles, c’est la vie de la coopérative
  • 9 membres, élus pour 3 ans
  • élisent les membres du directoire (2 à 4 membres)
  • il surveille le directoire, le fonctionnement de la société, et en rend compte aux coopérateurs annuellement

Cela reste très ouvert (par nécessité), mais donc très flou pour les novices. Quelques exemples concrets seraient bienvenus.
Merci

Pascal

#3

Comme vous le dites c’est ouvert…

Mon approche est la suivante:

candidature au Conseil de Surveillance de votre/notre coopérative Ouvaton

Pour rappel : La gestion de la société anonyme à directoire et conseil de surveillance repose sur une dissociation entre : - la fonction de direction de l’entreprise qui sont assumées par le directoire ; - et le contrôle de cette même direction par le conseil de surveillance et le Commissaire aux Comptes.

Mais Ouvaton, n’est pas AXA ou AREVA, donc il est attendu qu’aux delà de la veille de la bonne marche de la coopérative et du contrôle de ses comptes, les administrateurs du Conseil de Surveillance puissent participer à la vie de la coopérative. Bon là, les avis divergent… Perso je suis pour une implication souhaitée dans l’aide, les news, le forum, les évènements organisés par les coopérateurs, l’animation de groupes de projets, etc… Le monde manque de pensée et de trouvailles… Il ne manque pas d’experts de gestionnaires, d’arpenteurs… dit l’extra-terrestre

Bon,en même temps je ne veux pas dire: faire tout dans tous ces champs-là en même temps…

Mais d’autres disent ; En fait, être membre du CS, ça n’engage pas à grand chose, faut juste se tenir au courant un minimum, et puis venir avec ses bonnes idées pour la coopérative. Je trouve ça léger… mais bon… de toute façon chaque année avec le tiers des postes renouvelés, s’il n’y a pas en plus de démissions, le paysage change…. Et les visions aussi. Un grand plus avoir de l’humour :slight_smile:

Mais le CS est le garant des piliers fondateurs de la coopérative.

Dans l’ensemble, les tâches qui peuvent être dévolues au CS recouvrent trois catégories

- L’Administration.. : rôle légal du CS, suivi des comptes, maintien des choix éthiques fondateurs.

- Politique : travailler sur des sujets qui concernent l’hébergement, par exemple les directives, lois et règlements en vigueur ou à venir, pour adapter la coopérative ou/et faire connaître ses positions.

- Technique : suivre les évolutions techniques qui surdéterminent l’hébergement numérique. Réfléchir aux besoins d’évolution de l’architecture de notre plateforme, répondre aux demandes des coopérateurs.

A quoi cela engage ? combien de temps cela prend ?

Même si chaque année, certains administrateurs n’arrivent pas ou ne peuvent pas s’impliquer… notre expérience nous conduit à répéter ces points.

Mieux vaut :- ne pas venir seulement par curiosité -> c’est gentil, mais ça rend service à vous plus qu’à la coop., et ça peut donc devenir handicapant - ne pas être caractériel ni parano ni trop susceptible -> communiquer principalement en ligne est loin d’être évident pour tout le monde.

  • Être patient -> ON est plusieurs, il y a des contraintes, on ne fait pas toujours ce que l’on voudrait, au rythme où on le souhaiterait.

  • Savoir tenir ses nerfs, sa langue et son clavier.

  • Avoir des ambitions et des envies… mais ne pas déprimer trop vite si les choses se passent autrement.

  • Être ouvert à la discussion argumentaire par écrit.

  • Comprendre et s’adapter rapidement.

  • avoir un peu de temps régulièrement surtout pour participer à l’aide aux coopérateurs -> ne pas partir 2 semaines en missions dans la brousse toutes les 4 semaines car ça n’aide pas à faire avancer les projets. Mais cette année 2010 cela n’aurait posé aucun problème.

  • Pouvoir consulter ses mails tous les jours au moins une fois, c’est mieux.

    • Pouvoir venir à Paris pour des réunions une ou deux fois dans l’année… nous pouvons faire des réunions par conférence téléphonique. Seuls les défraiements des transports sont remboursés… mais on peut trouver des solutions de camping à Paris pour ceux qui n’y connaissent personne.

    • Ne pas savoir grand chose mais être capable de tout comprendre très vite plutôt que d’être super pointu sur un truc… et un peu obtu sur le reste sauf à être super pointu sur les outils d’hébergement.

  • In fine, mieux vaut apprécier les choix politiques et éthiques de la coopérative et avoir envie de les faire vivre

#4

Bonsoir Esther,
Merci pour la réponse, qui me va très bien. J’y retrouve des conclusions et un retour d’expérience de “gestion de projet” ou de communication sur le net que je partage en grande partie du fait de mon métier et un passé de modérateur sur un salon IRC.

Je me laisse encore 1 ou 2j de réfléxion/écriture de candidature (si cela est possible).

Pascal

#5

Es-tu inscrit sur la liste candidatures… personnellement, je n’ai vu aucun message sur cette liste… et j’avoue que je suis plus qu’inquiète… la coopérative a besoin de sang neuf et non marqué par les tensions qui habitent les membres actuels.