Inventaire fin 2020

Comme annoncé en octobre, voici un bilan de notre coopérative en décembre 2020, réalisé par le directoire.

Financier

Sur ce graphique figure l’évolution financière d’ouvaton. Le capital (ligne bleue) sont les parts sociales, le résultat (ligne jaune) est annuel, le report (ligne jaune) est le cumul des résultats :

En 19 ans d’existence, seules 3 années ont apporté un exercice positif. Malgré une augmentation régulière du volume, le capital issu des parts sociales est chaque année grignoté un peu plus sans jamais inverser la tendance :

Depuis 2017, ouvaton est « hors la loi » puisque le minimum du capital variable est déclaré à 25 376 €, or il est inférieur.

Typologie des ouvatonniens

La proportion du chiffre d’affaire pour ouvatonniens (sociétaires et non sociétaires) en 2020 penche vers les personnes physiques. Malgré un rebond en 2019, les personnes morales tendent à être moins présentes.

Parts sociales

Dans une structure SA comme ouvaton, le pourcentage du chiffre d’affaire issu de personnes non sociétaires doit être inférieur à 20%. Depuis 2011, ce pourcentage croît avec une très nette accélération depuis 2012 qui nous amène depuis 2017 à dépasser ce seuil légal.

De gros efforts ont été fait ces 2 dernières années sur ce sujet. 2020 n’est pas terminée, mais nous sommes aujourd’hui très exactement à 20%. Ce progrès reste néanmoins extrêmement fragile. Pour toutes les raisons ci-dessus, il est important que tous, nous prenions conscience de l’importance de prendre des parts sociales lorsque nous rejoignons ouvaton : poursuivre et amplifier l’incitation auprès des utilisateurs-clients à devenir sociétaires est impérative, au risque d’être rappelés à l’ordre par le législateur.

Social

Le rapport du CS de 2019 avait mis en lumière la situation des 2 prestataires dont les rétributions n’avaient pas évoluées depuis leur mise en place depuis 2013. Depuis septembre 2020 le CS a régularisé la situation de façon rétroactive ce que permet la trésorerie malgré la situation financière. Malgré tout, les rétributions restent très en deçà des prix habituels pour ces prestations, aussi, ainsi que cela a été écrit dans la présentation du CS de cette régularisation, dès que la situation financière le permettra, les niveaux de rétribution seront revus à la hausse.

Technique

Depuis l’arrivée d’Inulogic en 2013 la plateforme technique s’est grandement stabilisée et de grands efforts ont faits notamment bénévolement par Gurvan Rottier-Ripoche le responsable d’Inulogic et aussi coopérateur que nous remercions ici. Plusieurs problèmes demeurent néanmoins

  • erreurs 50x sur les sites webs avec interruptions fugaces mais récurrentes
  • blacklistage chez spamhauss de l’IP d’ouvaton
  • problèmes de renouvellement des certificats Let’s Encrypt

Vie de la coopérative - Organisation

En 2020, presque 20 ans après, la situation financière n’est pas florissante, et c’est un euphémisme, la vie de la coopérative presque amorphe et plusieurs questions se posent.

L’offre d’origine est-elle toujours en phase avec les besoins actuels ? Si on regarde la page de recherche du site « chaton », on ne peut que constater que Ouvaton, malgré la “largeur” de sa plaque de base, ne va pas apparaître sur beaucoup de choix proposés.

Des acteurs comme Framasoft (créée quelques mois après ouvaton en 2001) ont étoffé et fait évoluer leurs offres, d’un simple annuaire de logiciels libres à ce qu’on connait aujourd’hui. Aujourd’hui Framasoft compte 9 salariés et son nom est connu d’une grande partie du public.

Ouvaton a été créée en 2001, et propose de l’hébergement et une aide entre coopérateurs pour son site web, ainsi que des boîtes mail et des listes de diffusion.

Des outils (clones des “framaxxx”) ont été ajoutés, mais pas de changement majeur. À l’éclairage de la situation de confinement que nous avons connue en 2020, nous pouvons faire le créations de site ont connu une augmentation très importante (wordpress.com, pages github…), et les demandes en outils numériques aussi (https://framablog.org/2011/10/19/framapad-a-besoin-de-vous/)… et pendant ce temps chez Ouvaton ? La demande comme l’offre sont restés stable, pas de mouvement particulier.

Alors que tous les autres services en ligne reposant sur des logiciels libres ont connu un accroissement très significatif du nombre de leurs comptes depuis le mois de mars 2020, Ouvaton n’a enregistré aucune augmentation du nombre de comptes.

Une question se pose : pourquoi ? Pourquoi Ouvaton n’a pas connu de croissance du nombre de comptes entre Mars 2020 et fin Novembre 2020 ??? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Il est important, pour tout ceux qui tiennent à Ouvaton, et souhaite un avenir pour notre coopérative, de se demander pourquoi. Pourquoi Ouvaton n’a pas connu de croissance du nombre de comptes entre Mars 2020 et fin Novembre 2020 ? Pourquoi le nombre de comptes ouvert reste-t-il globalement stable depuis des années ?

  • Est-ce parce que Ouvaton peine à se faire connaître ?
  • Est-ce parce que les services proposés par Ouvaton sont devenus “has-been” ?
  • Est-ce parce que les services proposés par Ouvaton ne sont pas assez fiables ?

Ces questions sont posées depuis déjà de nombreuses années, sans beaucoup de concrétisation et de changement. Cette inertie est due à plusieurs facteurs.

Ouvaton est une coopérative, or force est de constater que l’activité est portée au grand maximum par une dizaine de personnes, toutes bénévoles à l’exception d’un sous traitant et d’un infogérant, et ce depuis des années.

Ouvaton est une coopérative, or force est de constater que les AG regroupent une poignée de personnes, et que le taux de participation aux votent ne dépasse pas les 10%.

Ouvaton est une coopérative, or force est de constater que le groupe projet, sensé structurer les bonnes volontés, est plus un groupe de discussion qu’un groupe de propositions et d’actions.

Ouvaton est une coopérative, or force est de constater que prendre des décisions pour le directoire ou le CS est compliqué quand la représentativité est aussi faible lors des votes, la légitimité des décisions ne pouvant qu’être écornée par les critiques, puisque non soutenue par un processus démocratique affirmé.

Ouvaton est une coopérative, or force est de constater que malgré l’attachement à cette forme d’organisation collective et démocratique, l’engagement des coopérateurs pour la faire vivre n’est pas là.

Le rapport de 2019 a fait en plus de 100 pages un inventaire de la situation. Ce document de 2021 est plus court car globalement, rien n’a changé.

Hello,

Je pense qu’il y a plusieurs soucis. Déjà, le manque de fiabilité des mailings listes, malheureusement, c’est rédhibitoire, quand on ne peut pas se fier à un outil. Ceci dit, les framalistes, c’est pareil !

Peut-être aussi le manque de communication ? Ouvaton n’est plus connu que par les ancien·nes. Peut-être faudrait-il essayer d’être plus présent sur les émissions de l’April, ou autres.

Faire de la com tout azimut ? Ou proposer des premiers services gratuits pour attirer du monde ?

Peut-être aussi repenser le graphisme du site internet. La page d’accueil fait un peu vieillote. Être + présent·es sur les RS ?

Pour sortir du report à nouveau négatif et du résultat négatif chaque année, peut-être tenter des demandes de subvention régulières ? Des appels au don ?

Ce sont quelques pistes d’améliorations, à essayer !

Cela fait plus de 15 ans que je suis chez Ouvaton, j 'ai fait des sites vitrines (tous bénévoles, tous hébergés chez Ouvaton, j’ai formé les propriétaires pour qu’ils soient autonomes) et le site de la mairie de mon village avec un boulot de recherche historiques passionnant, site que j’ai maintenue pendant 10 ans. Le nouveau maire qui a besoin de cireur de bottes a préféré un nouveau webmaster , maintenant le site végète.

j’ai monté deux sociétés qui se sont cassés la g…le avant de réussir la troisième. Petit patron de gauche. je croyais aux idéaux ( Gaudin " le familistère" de Guise vous connaissez ?, Jaurès, Mendes-France, Delors, Rocard…)
Sarah parle des RS moi je parle des Réseaux Asociaux, car la vie sociale meurt doucement comme…
mon FAI préféré.
J’ai plus de 70 ans un peu désabusé. Heureusement Il me reste mes petits-enfants, le théâtre amateur etc…

Bonjour et merci pour votre message

Cela fait en effet partie de nos réflexions pour 2021 - Tout ceci nécessite cependant des moyens humains et la fin de cet inventaire met l’accent là dessus : OUVATON c sont des bénévoles, aussi si vous avez, ne serait-ce qu’une fois par mois, une proposition de post à nous soumettre, nous sommes plus que preneurs :star_struck:
Pour le site, il a été refait en 2018 de façon bénévole, il est un peu moins vieillot qu’avant (pour mémoire en juin 2018 https://web.archive.org/web/20180502070533/https://ouvaton.coop/ ) mais n’est pas figé : proposer une image ? proposer une nouvelle maquette puis le refaire ? C’est bien sûr possible :smiley: en envoyant la proposition au groupe projet (https://ouvaton.coop/la-cooperative/projets/)

La forme coopérative ne nous permet pas cela par contre prendre des parts sociales oui !! Je profite de ce message pour le rappeler :wink:
Et pour sortir du report à nouveau négatif il faut aussi un résultat qui cesse de l’être et donc en effet se faire connaître

Merci encore de vos suggestions et plus encore, si vous avez un peu de temps, de rejoindre les bénévoles :smiley:

Bonjour JP

… moi aussi :slightly_smiling_face: cependant ils sont devenus aujourd’hui un moyen de se faire connaître : le bouche à oreille ne fonctionne pas très bien, nous peinons comme le fait remarquer Sarah très justement à être connus. Les réseaux sociaux sont un moyen de toucher ceux que nous n’avons pas en connaissance proche.

ils n’en ont peut-être pas encore l’âge, mais ils seront (sont?) bienvenus pour faire continuer OUVATON dans le futur et dans 20 ans en fêter … les 40 ans !! Dites-leur !

J’ai bien peur que la réponse soit dans la question… Depuis de années nous n’avons ajouté aucun service, et plus particulièrement aucun de ceux dont le besoin a « explosé » durant le confinement (partages, conférences…) -je me demande même si le mouvement créé par le confinement ne nous a pas en quelque sorte enfoui plus profondément.

J’espère que ceci ne ressemble pas à une grosse accusation: je suis moi-même coopérateur depuis l’époque de « l’escalier aux 2000 marches », ça doit rappeler quelque chose aux… très vieux :smiley:

Mais je crains que tous ces nouveau services demandent des jeunes actifs qui les connaissent bien, et que ce n’est pas le cas de notre bénévolat.
C’est surtout ça le problème : on n’a plus les bons profils pour avoir une offre « visible aujourd’hui ».
Je ne sais pas comment arranger ça -moi non plus je n’ai pas le bon profil.

Ma dernière activité soutenue en relation avec Ouvaton a été une tentative de maintenance d’un service OwnCloud il y a quelques semaines.
Si OwnCloud marchait sur Ouvaton, on pourrait dire que c’est l’un de ces services « modernes » : partages, discussions, cloud etc., un peu trop « agrégés » pour mon goût d’ailleurs, mais justement pour Ouvaton ça simplifierait les choses : on installe, et on a l’ensemble des services.

Eh bien ça ne marche pas.
Il y a eu d’infinies discussions ici, je ne sais plus où on en est mais après n réinstallations j’ai abandonné.

L’impression que j’ai est que les versions successivement plus ambitieuses d’Owncloud et autres exigent de plus en plus de capacité côté hébergeur, et qu’après des années où il fallait sans cesse upgrader php ou ceci ou cela pour tenir la cadence de la dernière mise à jour, on a fini par heurter notre plafond de capacité.

Cette expérience est assez terrible pour moi (« Owncloud taka aller chez Zacliss ça marche là-bas et c’est gratos! »)
De fait, mis à part des petits sites statiques, des wikis antiques… je ne vois pas ce qui peut vraiment tourner vite sur nos machines, qu’on pourrait montrer, dans des démos.

Suis-je trop pessimiste?

Qu’est-ce qu’on peut montrer, ici, maintenant?

Hervé
P. S. si ça peut consoler (mais ça ne devrait pas) il me semble que ce genre de chose guette clairement aussi les autres associations.
Par exemple, l’inventaire ci-dessus mentionne Framasoft, mais précisément Framasoft non seulement est en train de réduire la voilure (moins de services) mais ceux-là même des services qu’ils maintiennent, sont de plus en plus saturés : je suis sur Diaspora au travers du pod Framasoft, eh bien celui-ci est spectaculairement lent par rapport à la plupart des « voisins inconnus » qu’on trouve ça et là.
Signe des temps…

Dominique, Je suis nouveau sociétaire avec mon association. La démarche coopérative me plait. La seule question essentielle: Se faire connaitre rapidement à l’extérieur en participant activement au monde coopératif et associatif. Quelqu’un a dit on vous trouve nul part. Et c’est vrai il y a fallu une démarche volontaire et de curiosité pour vous découvrir. Il faut utiliser des outils de refinancement Zeste, helloasso, par des dons et soumettre un projet de rénovation. Il faut s’adosser, se rapprocher auprès des coopératives agissant sur d’autres terrains. La coopérative manque de visibilité pourtant le nom est bien choisi mais la logotique et la présentation ne correspond plus à l’esprit de la coopérative. De l’humour, de la jeunesse, un clip de présentation, une présentation de vos locaux. Mettre en avant les outils.Mon association utilise talk.ouvaton.com. çà marche avec toutes les limites de Jitsi meet. Mais personne le voit d’entrée la preuve quelqu’un a dit dans le chat qu’il n’y avait pas d’outils. Le site on le voit a été fait par des informations. Il faut faire travailler des infographistes. Courage. Courage. Vous avez un bon produit mais un mauvais emballage… C’est sans doute prétentieux de vous dire cela alors que j’arrive. J’ai 66 ans et j’aurai bien voulu vous connaitre plus tôt. Tenez bons

1 Like

Bonsoir,
Je suis sociétaire depuis plus de 15 ans, et bien évidemment comme pour d’autres, je n’ai jamais eu le temps de me pencher sur le fonctionnement de la Coop. Je ne sais pas si je suis capable d’apporter des solutions mais je me lance.

Il me semble qu’il y a peut-être des pistes pour se faire connaître auprès des fédérations de coopératives (union des scop, coop agricoles, coop de conso etc…), qui pourraient faire la publicité de ce qu’est Ouvaton. Cela pourrait peut-être ramener des collectifs qui veulent favoriser l’hébergement sur une coop et non une asso ou une entreprise (comme on peut le voir sur le site des chatons).
Et, il me semble qu’aujourd’hui, nous sommes dans la société du tout livré en « pack clef en mains » avec le site et l’hébergement compris.
Quand la personne ou la boîte est capable de créer un site, ne serait-ce qu’un simple CMS sous Wordpress, Ouvaton peut-être une solution.
Mais pour le néophyte lambda, que son site soit hébergé par OVH ou Ouvaton, c’est pareil.
Ouvaton a-t-il les moyens d’offrir des offres tout compris ?

Bonjour,
J’utilise OUVATON depuis plusieurs années. Je suis un utilisateur plutôt minimaliste mais attaché à la forme coopérative.

Ne pourrions-nous pas envisager un appel à financement participatif ? Voire une augmentation modique des prix des offres ?
Cordialement,

Bonsoir,

Je suis sociétaire depuis 8 ans, fidèle au poste, et j’ai même racheté plusieurs parts pour pérenniser la coop. Par ailleurs, je ne suis pas informaticien pour deux sous, et je n’utilise chez Ouvaton que les boites mail, plus quelques documents sur un Nextcloud, et un petit site pour l’activité de ma femme. Par ailleurs, je suis déjà très engagé dans un autre projet coopératif, celui de Railcoop, je ne pourrais pas m’engager en plus dans Ouvaton.

Je pourrais peut-être expliquer pourquoi je ne me suis pas engagé plus tôt dans Ouvaton : d’abord parce que je ne me sens pas trop concerné, n’étant pas informaticien, je me sentais un peu à côté de la plaque (de base :wink: ).
Ensuite, je ne voyais pas clairement quel rôle pouvaient jouer les sociétaires d’Ouvaton, j’ai mis du temps à trouver des traces de vie coopérative sur le site. Ce serait peut-être utile d’avoir un historique depuis le début qui permettrait de comprendre pourquoi nous en arrivons à une telle atonie aujourd’hui, quand on voit que Railcoop qui n’a qu’un an est en pleine effervescence (passée de 800 sociétaires en juin à plus de 3000 maintenant). Peut-être est-ce plus concret de faire circuler des trains que faire circuler des octets ? Il doit quand même y avoir d’autres raisons.

J’ai quelques éléments de réponses, pas exhaustivement :

  • d’abord, les nombreux problèmes avec les boites mail il y a quelques années (ça va beaucoup mieux, heureusement, mais ma femme n’était pas contente d’avoir du mal à échanger des mails avec d’autres gens, et nous sommes restés chez Ouvaton parce que j’ai bataillé et je suis vraiment convaincu)
  • ensuite, l’absence de participation aux structures qui fédèrent les initiatives libres et d’ESS.
    – J’ai lancé un sujet il y a quelques jours, et je n’ai pas eu de réponse : pourquoi Ouvaton ne figure pas dans la liste des licoornes ? Pour donner un exemple, c’est en consultant cette liste par curiosité que j’ai trouvé Railcoop, dont j’ignorais l’existence, et j’en suis maintenant un sociétaire très actif. Quelqu’un qui ferait la démarche inverse ne pourrait pas trouver Ouvaton.
    – Ensuite, pourquoi Ouvaton ne fait pas partie des Chatons ? Si on cherche sur cette liste, on ne trouve pas Ouvaton.
  • par ailleurs, le nom Ouvaton qui n’est pas très vendeur. J’ai souvent des réflexions péjoratives quand je donne par oral mon adresse mail (« hein, quoi, c’est quoi ce truc, ça s’écrit comment ? Bon,…) ». Moi-même, la première fois que j’ai vu ce nom de domaine dans l’adresse mail d’un correspondant, j’ai imaginé tout de suite une organisation très critique de la société actuelle (« Où va-t-on, ma pov’ dame, ça, j’vous l’dit…), et probablement collapsologue, ce qui ne m’attirait pas trop, à une époque où ça semblait pur mauvais esprit à quelqu’un d’ordinaire. Quelques personnes m’ont dit qu’elles avait cru à un canular, mais pas à une vraie adresse mail.
    Il y a des organisations qui changent de noms, ça ne me semble pas être un sujet à écarter.

Si Ouvaton n’est pas présent dans les endroits où cherchent les gens qui veulent des solutions libératrices, cela ne m’étonne pas.
Bon, un bon point, quand même, c’est qu’Ouvaton, contrairement à bien d’autres acteurs qui devraient vraiment y être, est bien présent sur Diaspora*

Bonsoir,
Oui, la réponse est dans la question, et non cela n’a rien d’une accusation ! c’est un inventaire, un état des lieux, rien de plus, rien de moins.

Nous (le nouveau directoire) avions besoin de mettre les choses à plat pour proposer des actions pour inverser la tendance.

Cet inventaire est la première pierre de nos actions : l’écrire permet à chacun de savoir d’où nous partons, quelles sont les problématiques que nous voyons et les questions que nous nous posons.
Les propositions suivront : nous avions envoyé un « ordre de marche » à notre arrivée, nous nous y tenons (modulo quelques jours de retard, mais la panne de fin octobre-début novembre a été passablement chronophage).

Merci pour ces remarques que nous gardons précieusement car il y a là des choses sans doute en effet à mettre en place.
Pour les chatons, nous oeuvrons à (enfin!) les rejoindre. Nos blocages sont techniques principalement et le changement d’infogérant décidé en novembre et en cours va nous permettre de lever ces blocages … Nous espérons que d’ici la fin du premier trimestre nous puissions présenter une candidature recevable car débarrassés des logiciels propriétaires encore en cours chez l’actuel infogérant.

Comme vous je trouve qu’un nom en forme de question (et quelle question !) n’est pas très engageant …
Cela pourra être une question posée à la prochaine AG, mais le changement reste peu probable : des quelques échanges à ce sujet, il ressort qu’il n’est pas simple d’accepter de changer d’identité pour beaucoup

Je relativiserais (pour les réseaux sociaux): le seul truc qui m’ai permis de « recruter » quelques sociétaires, car la coop correspondait à leurs attentes, c’est bien le « bouche à oreille » !
:wink:

3 Likes

Service créé bénévolement à la demande du Directoire de l’époque avec 2 problèmes de renouvellement majeur (je ne me souviens plus du pourquoi du premier, le second étant lié à une maj auto de certbot dernièrement).
Ce service a toujours été accessible à tout ceux qui ont accès aux machines et depuis Juillet à tout le monde au besoin via le git. Libre à qui veut de l’améliorer/refaire au besoin.

Problème qui a été définitivement corrigé par Philippe Ladame au second trimestre il me semble.
Et accessoirement, 100% des mails envoyés transitent par des IP externes et heureusement au final, on a encore vu ce qu’a donné la série d’abuse il y a 2 semaines…

Du à l’absence parfois de dossiers nécessaires aux serveurs web (malgré les nombreux appels à ne pas les supprimer), à la difficulté de trouver une solution pérenne à la situation (le « patch » actuel provoque des warning/erreurs de suppression) et au rechargement de la configuration des serveurs Web.
Je gérais ce cas précis avec Varnish qui permettait de relancer de façon invisible une 503 vers un autre serveur (chose que ne permet pas pleinement HAProxy) mais Varnish n’est plus utilisé sur la plateforme.

Oui parce que certains abusent très clairement de la chose. Le serveur envoi entre 40 et 500K mails par jour (avec une grosse pointe lors des élections), c’est mutualisé donc en cas de punition, ça affecte tout le monde.
Maintenant le prix est minime et aucune instance perso n’a été proposée.

Les services de type visio requiert une capacité technique (autant infrastructure que compétence) que n’a pas Ouvaton.

Et une configuration très différente d’un environnement d’hébergement mutualisé. Quand ça commence à afficher un avertissement parce qu’on autorise pas 512Mo de ram pour un process PHP, c’est ce qu’on appel très clairement un manque d’optimisation de ce genre de soft.
C’est le même problème que dans les applications de maintenant et surtout les jeux vidéos. On code au plus vite sans optimiser et ça requiert de plus en plus de ressources.
Une plateforme qui héberge des sites web, 128mo de ram devrait être largement suffisant et un time limit à 10 sec grand maiximum.
Pour faire tourner efficacement du cloud, il faut une plateforme dédiée et optimisée à cet usage bien précis.
Chose que n’a pas Ouvaton.

Gratuit pour une offre très basique et qui doit avoir une grosse capacité serveur pour mutualiser au mieux. Après c’est direct 220 euros HT par an pour avoir son propre serveur à soit ce qui fonctionnerait sans soucis.

Les centaines de Wordpress et Spip qui tournent en ce moment ?
Ouvaton.coop est un Wordpress et son temps de réponse pour un Wordpress non optimisé me parait tout à fait correct.

Le blocage principal n’est pas technique mais financier, le fait est que l’infogérant actuel n’a jamais été missionné pour cette tâche.

Je ne vois pas de problème avec le nom Ouvaton. Au conraire, un nom un peu exotique se retient bien facilement pour ma part. Astalavista, Lycos, Caramail etc, c’est toujours dans les mémoires :).

Ne vaut-il pas mieux utiliser NextCloud ?

Moi j’aime bien ! Mais c’est sentimental. Si on changeait de nom, il faudrait accompagner ça d’un grand relookage, et d’une campagne de communication…

oui, mille excuses, c’est bien de NexCloud que je parlais, en fait. Et le long fil sur nextcloud ici, c’est bien nextcloud…

Dans la continuité de toutes ces réflexions, voici quelques questions qui me viennent à l’esprit.

  • Quel est le secteur d’activités d’Ouvaton ?
  • Quelles sont les structures et les projets qui ont progressé énormément ces dernières années, dans le secteur d’activités d’Ouvaton ?
  • Quels services ces structures et ces projets proposent-ils ?
  • Quels efforts ces structures et ces projets prennent-ils en charge et qu’Ouvaton ne prend pas en charge ?
  • Ces structures ont-elles progressé parce qu’elles étaient super fortes en communication, ou pour d’autres raisons ?
  • Ouvaton répond-elle à la demande, aux besoins, aux attentes, aux espoirs, d’aujourd’hui ?
  • Si Ouvaton se met à faire de la communication mais qu’elle ne répond pas aux besoins, aux attentes, aux espoirs, d’aujourd’hui, est-ce que cela ne va pas aller à contre-courant ? Est-ce que cela va servir à quelque chose ? Est-ce que cela ne va pas dépenser des ressources pour rien ?
  • Avant de faire de la communication, ne devrait-on pas réfléchir auparavant à ce que Ouvaton devrait proposer pour rester dans la course ? (raison d’être, valeurs, services, offres, et tutti quanti …) ?

Hello,

J’ai été coopérateur d’Ouvaton il y a une vingtaine d’années, et que je le suis à nouveau depuis peu pour une paire de sites de test (donc sans enjeu de fiabilité).

Selon moi il y a deux problèmes essentiels :

  • Ne pas figurer parmi les Chatons
  • La fiabilité

Je suis investi dans plusieurs associations / coopératives. Dernièrement, j’ai souscrit à 3 serveurs Nextcloud (un perso et deux associatifs), tous chez zaclys, trouvé grâce aux chatons. Un service d’aujourd’hui, fiable, trouvé grâce au réseau militant.

L’investissement bénévole est un vrai enjeu. La plupart des coopérateurices d’Ouvaton sont assurément investis à plein d’endroits. On « consomme » Ouvaton pour « agir » ailleurs. Et on ne peut pas consacrer du temps partout. C’est une vraie limite à ce qu’on peut faire (ou pas). Et apparemment, pour Ouvaton, ça crée un plafond dramatique.

L’enjeu est de taille. Merci en tout cas au nouveau Directoire de poser les choses aussi clairement. C’est précieux.

1 Like

Oui Philippe, mais peut-on réduire à une expérience personnelle l’impact des réseaux dit sociaux ? Je ne le crois pas. Il y a toutes les semaines de nouveaux venus (et aussi des départs), certains ne font qu’un petit tour (d’essai) et puis s’en vont … tous ne viennent pas par le bouche à oreille … :slightly_smiling_face: