AG 2019 / Rapport exceptionnel du Conseil de Surveillance 2019, questions et réponses

Bonjour,

Pour cette Assemblée Générale de 2019, le Conseil de surveillance d’OUVATON, a produit, en coopération avec le Directoire, et avec l’aide du groupe projet, un rapport exceptionnel.

Ce rapport exceptionnel 2019 du Conseil de surveillance est disponible en ligne -> 1.

Ce fil de forum, est là pour que vous puissiez poser vos questions concernant ce rapport, et son contenu, pour donner votre avis, vos remarques, vos idées, pour engager des discussions, des réflexions, de façon collective, coopérative.

N’hésitez pas.
Merci beaucoup pour vos retours

3 Likes

Un grand merci pour ce rapport, quel travail!
Je l’ai lu dans sa totalité… je vais maintenant l’étudier et l’appliquer pour tout ce qui me concerne directement sur les différents comptes dont j’ai la responsabilité.

Coopérativement
Michel

1 Like

Merci pour ce rapport. Même si le nombre de pages fait peur au départ, ça vaut le coup d’aller au bout !
Bon, la situation n’est pas simple, et ce n’est pas simple non plus d’imaginer comment contribuer avec le peu de temps que j’ai entre mes différents engagements actuels. Gasp.
A suivre…

1 Like

Merci Michel.

Tu as raison: un grand nombre d’améliorations sont dans les mains de chacune et de chacun d’entre nous. Il ne tient qu’à nous, sociétaires d’OUVATON, de mettre en place ces petites actions pour qu’un grand nombre de difficultés s’atténuent …

Merci encore.

1 Like

Salut @steftrx.

Merci pour ton encouragement à lire le rapport dans sa totalité. Cela peut servir effectivement, aux personnes qui se demandent s’il faut lire toutes ces pages. Et oui ! tu as raison, cela vaut le coup de tout lire: c’est une opportunité unique de prendre le pouls d’OUVATON, d’en comprendre les rouages, d’en apercevoir les coulisses.

Pour contribuer, lire le rapport est un premier pas, donner ton avis sur ce forum comme tu le fais, est un second pas, et tu peux aussi poursuivre par un troisième pas, en t’inscrivant sur la liste du groupe projet, comme indiqué en fin de rapport.

Aussi bien sur ce forum que sur la liste projet, peuvent apparaître des idées d’actions, mais aussi des questions, auxquelles tu peux contribuer: en donnant des pistes de réflexions; des idées auxquelles nous n’aurions pas pensé; etc …

Merci encore

Bonjour à tou.te.s,

Merci et bravo pour ce rapport. Pas mal le sommaire qui permet de parcourir, pour ma part je n’ai lu le texte qu’à partir des Perspectives.
Manque de temps…comme pour tous il me semble. Ce sont un peu toujours les mêmes que l’on peut retrouver dans différentes formes d’engagement, donc comme la semaine n’est pas extensible les temps libres sont vite remplis. Pour ma part je privilégie l’implication dans des projets citoyens locaux, je ne me vois pas consacrer du temps à Ouvaton, mais je souscris et utilise par conviction.

En tant que petit utilisateur “personne physique”, je pensais naïvement que le prix annuel de la plaque de base correspondait réellement au coût de fourniture du service. Alors que l’on comprend en lisant le rapport que les frais fixes seraient plutôt de 216 000 € que de 70 000 € ! Ce que je trouve tout à fait cohérent et légitime car il faut limiter le temps bénévole dans les prestations techniques essentielles.
Soit une plaque à 120 €/an pour 1800 utilisateurs… Ou 7 200 utilisateurs à 30 €/an.
Beaucoup de sociétaires n’ont plus de compte actif… Parmi eux, combien ont réellement utilisé les services Ouvaton (et pas seulement payé une plaque d’un an et une part sociale, sans finalement utiliser réellement et donc sans renouveler le compte à l’issue de la 1e année) ? Peut-on encore les contacter et leur demander pourquoi ils sont partis ? Ce qui pourrait les faire revenir ? Car si nous piochons dans la trésorerie, il faut effectivement s’assurer de voir le nombre de comptes augmenter dès que possible.

Je ne serai pas là le 29 mais je vote en ligne et vous fais confiance dans les décisions qui seront prises, surtout préservez-vous, pas de burn-out !

Bien à vous,
Guillaume

Salut @firvudastz .

Ton idée de contacter les sociétaires qui n’ont plus de comptes actifs, et de leur demander pourquoi ils n’ont plus de comptes actifs et ce qui pourrait les faire revenir, est quelque chose à laquelle nous avons déjà pensé il y a quelques temps. C’est une bonne idée de remettre ce sujet sur la table. La difficulté réside essentiellement dans le fait que ces personnes ne répondent plus aux emails que nous leur adressons.

Pour les coûts réels de fonctionnement, avec un moindre recours au bénévolat, c’est effectivement une option possible, dont les montants sont réalistes. Toutefois, cela remet en cause le fonctionnement actuel et historique d’Ouvaton, où l’esprit de coopération et le bénévolat ont toujours tenté d’être privilégiés, avec plus ou moins de réussite. La décision de passer d’un “modèle” à l’autre, ou de rester dans le “modèle” actuel, n’est pas une décision facile.

Le 29 à Lyon, nous comptons effectivement discuter posément des sujets exprimés dans le rapport. Posément, sans burn-out :wink: , en s’écoutant les unes, les uns et les autres , et en essayant de construire quelque chose avec les différents courants de pensées en présence.

Merci pour ton message. N’hésite pas à discuter de tout cela, à poster des idées.

Bonjour,
J’ai moi aussi pris le temps de lire ce rapport exceptionnel, autant par la périodicité de publication que par le contenu : c’est très intéressant !

Hélas, même en regardant les comptes à chaque AG, je ne comprends que maintenant que notre coopérative vit par des parts sociales en perte de valeur constante !

Dit autrement :

  • le tarif annuel est intéressant, mais le financement se fait en mangeant le capital ;
  • les « clients-non-sociétaires » ont accès à un tarif bien compétitif !

Je ne serai pas présent à l’AG et j’ai participé au vote, mais il me semble donc indispensable de revoir le tarif des plaques, pour ne pas continuer à taper dans le capital.
Au passage, je vais voir pour participer : les longues explications sur l’implication quasi-bénévole des petites mains d’Ouvaton montrent bien que la coopérative est bien fragile et demande plus d’investissement personnel.

Bon week-end à tous
Joël

Salut @jobo

Merci d’avoir lu le rapport. Et merci pour ton retour.

L’accroissement du tarif de la plaque de base est en effet une des améliorations possibles. Certaines personnes pensent aussi à faire appliquer un tarif selon la “consommation”: 1 petit tarif pour les personnes qui utilisent peu de services, peu de ressources; et des tarifs plus importants dès lors que l’on utilise beaucoup les services ou les ressources. Ce sont des pistes évoquées.

Pour participer, n’hésites pas à poster des sujets dans cette catégorie “vie de la coopérative” de ce forum, et/ou à t’inscrire sur la liste “projet” - confère les dernières pages du rapport et les explications sur la page du site Ouvaton.

Si tu as des idées qui te passent par la tête, tu peux en faire part, elles seront toujours les bienvenues.

Merci encore.

Bonjour,

J’ai également lu le rapport exceptionnel en entier et, comme Jobo, je ne me rends compte que maintenant que Ouvaton vit à crédit !
Je suis coopérateur depuis 2007 et je serai très triste et très fâché de devoir fermer la coopérative.

Il est socialement louable de proposer une plaque de base à un tarif très accessible pour permettre au plus grand nombre d’accéder à un hébergement.
En revanche, il me semble que le fait de ne pas limiter les flux pose des problèmes de surconsommation des ressources avec les usages actuels.
Ne serait-il pas possible, dans la plaque de base, de limiter le nombres d’e-mails envoyé ( mensuellement ou hebdomadairement ), ainsi que le volume de données envoyées et reçues par les sites web ? Et on aurait la possibilité d’acheter des briques de volume supplémentaire comme c’est déjà le cas pour les espaces disque des e-mails et des sites web ou pour les bases SQL.

Pour contribuer à l’effort, j’ai acheté des parts sociales en plus et j’ai ouvert un compte pour ma fille afin qu’elle puisse héberger son nom de domaine ( et je lui ai acheté des parts sociales par la même occasion ). Malheureusement, je suis convaincu que ce type de recapitalisation ne permettra pas d’assurer la pérennité d’Ouvaton. C’est juste " reculer pour mieux sauter ".

Concernant l’implication bénévole de coopérateurs, c’est un objectif difficile à atteindre. Lorsqu’on a un travail à plein temps, une vie de famille et une vie sociale, il est très difficile de libérer du temps et on donne la priorité à ce qui passionne ( je pense qu’Ouvaton n’est une passion que pour très peu de coopérateurs ). De plus, il faut contribuer à distance et cela rebute les personnes qui ne sont pas rompues à ce genre de pratique.
Si on regarde d’autres organisations semblables à la notre ( comme il est dit dans le rapport, il n’en existe pas d’équivalente, nous sommes uniques !!! ), comme Framasoft ou l’April, ces associations ont des salariés. Nous qui sommes une SA, nous serons mécaniquement amenés à créer un ou deux postes de salariés ( ou équivalent type auto-entrepreneur, à titre personnel, je préfère des postes de salariés car cela garantit une couverture sociale acceptable au travailleur ).
Pour cela, il faut augmenter le chiffre d’affaire. C’est incontournable.

Je vais essayer d’être présent à l’AG à Lyon pour pouvoir en discuter plus spécifiquement.
Nous avons un jalon stratégique en Septembre 2019 qui va déterminer si Ouvaton continue ou pas. Cela ne nous laisse pas beaucoup de temps pour prendre les bonnes décisions.

Coopérativement ( merci à MichelCauzid pour l’idée ).

Olivier

Bonjour à toutes et tous,

Lire ce rapport m’a laissé un petit goût amer : je suis triste de voir qu’une belle idée peut mourir dans une quasi indifférence, car chacun, même sans le vouloir, s’habitue à la routine de la délégation, laissant à d’autres le soin de “gérer” et n’ouvrant les yeux que lorsque le pire est imminent, pour constater que la gestion ainsi déléguée ne donne pas les résultats escomptés.

Disant cela, je ne vise personne sinon moi-même, car j’ai connu l’association “Ouvaton, les amis”, en 2001, j’ai commencé à utiliser les services de la coopérative en 2004 par le biais d’une association, je suis personnellement devenu sociétaire, et fier d’être “hébergé-hébergeur”, en 2007… Mais je n’ai jamais été d’un grand secours financier, n’ayant qu’une part sociale alors qu’il m’est arrivé de gérer trois comptes coopérateurs différents (en plus du mien, l’un était celui d’une association qui a abandonné l’outil, l’autre celui d’une connaissance qui a laissé une ardoise à la coopérative que j’ai finalement réglée sur mes fonds propres)… J’ai donc été témoin, parmi des relations proches et malgré moi, de cette érosion des coopérateurs comme des difficultés financières auxquelles la coopérative devait faire face.

J’ai participé physiquement à deux, peut-être trois AGO, et quand je ne pouvais pas me déplacer, j’ai toujours pris soin de voter aux AG, d’autant plus que le vote électronique facilitait grandement la chose. J’ai dû me porter candidat une fois à une fonction au sein de la coopérative, mais non élu, je n’ai pas renouvelé l’expérience, cependant j’héberge depuis 2008 le site de mon entreprise chez Ouvaton et je n’ai vraiment pas envie de changer d’hébergeur, encore moins de le voir mourir.

Et pourtant… Le temps passe et je n’ai même pas eu, ni le temps ni les moyens de participer à l’appel lancé au premier trimestre, ni le temps ni les moyens de m’impliquer davantage dans une coopérative qui porte pourtant des valeurs qui me sont chères et que je promeus d’ailleurs au sein de mon cabinet.

Alors, certes je vais voter pour cette AG (je ne pourrais être à Lyon), je vais prendre une part supplémentaire, voire deux ou trois si ma trésorerie me le permet, je vais proposer à la coopérative mon aide pour la communication, l’administratif ou le secrétariat (lire et écrire sont quasiment les seules choses que je sache bien faire), voire pour d’autres sujets au gré des besoins et de mes compétences, mais j’aimerais qu’il en soit ainsi de tous celles et ceux qui sont chez Ouvaton parce qu’elles se sentent plus consomm’acteurs que consommateurs, bref qui ont choisi Ouvaton plus pour les valeurs que pour le prix. Parce que, dans notre monde aujourd’hui et dans la situation particulière qui nous réunit, cela a un sens, cela a de la valeur et cela n’a pas de prix.

Coopérativement,
Lafontanelle.

Bonjour,
merci pour ce rapport, très complet et lisible.
Je comprend mieux la situation difficile de la coopérative. Et du coup plus motivée pour améliorer certaines choses.
Quelques remarques : je viens, pour une petite association de faire un comparatif des prix et qualités des services internet, et franchement, Ouvaton est très bien placée ! Malheureusement le développeur du site (un professionnel) a préféré OVH qu’il connait…
Une autre remarque : je pense effectivement nécessaire (et plus +++) de faire une rémunération normale de M.P, et d’Inulogic. Par contre ne peut-on avoir du bénévolat pour la communication ?? (Je veux bien participer à un groupe de travail sur le sujet, même si je ne suis pas du domaine…)
Enfin, je ne m’étais pas rendu compte de l’importance de réduire les volumes occupés, comme de réduire les images etc… et pas vu passer de telles recommandations.
Merci à vous toutes et tous pour ce beau travail et qu’Ouvaton vive !

Malheureusement, je suis convaincu que ce type de recapitalisation ne permettra pas d’assurer la pérennité d’Ouvaton. C’est juste " reculer pour mieux sauter ".

La recapitalisation peut aider, en permettant les investissements nécessaires.
Mais, pour moi, la solution réside surtout dans l’arrivée de nouveaux utilisateurs. Et cela suppose qu’Ouvaton offre des services fiables. De ce point de vue nous avons bien avancé ces derniers temps (même s’il reste deux, trois choses importantes à achever.
Ce que nous avons fait (domaines, nouveaux PHP, https, nouveau Sympa, serveurs plus stables) l’a été fait à la vitesse (insuffisante) que nous permettaient nos moyens (insuffisants).
La recapitalisation peut nous permettre de conforter ça. Restera à trouver les moyens de faire venir les quelques centaines de coopérateurs supplémentaires qui nous manquent.

Cordialement
Philippe (Directoire)

@amd_06

Pour la comm, c’est beaucoup de boulot, et nous avons réellement besoin de quelqu’un pour le faire. Car comme le dit Philippe Ladame

Dans les moyens, il y a la comm : faire connaître Ouvaton, animer les réseaux sociaux, trouver des idées d’événement … et ce au minimum 1 fois par semaine.
Le groupe projet est ouvert à tous ceux qui veulent faire : si tu penses pouvoir bénévolement assurer cette tâche, toutes les idées et actions sont les bienvenues, n’hésite pas à t’inscrire :slight_smile:

Je viens de lire le rapport complet, c’est donc l’occasion de faire mon post annuel sur le forum.

Merci à tous pour votre franchise ou votre travail. Je savais que la situation était pas terrible, et parfois m’en veux de pas en faire plus pour la coop (et en même temps il y a le confort de l’utilisateur).
Voilà j’ai pas grand chose à dire à part remercier les gens qui s’impliquent (et y penser every so and on) pour leurs implication quelque soit l’issue de la crise actuelle…

Merci pour ce formidable “rapport exceptionnel”. Tellement transparent, intelligent et bien présenté avec sa table détaillée qui tient lieu de résumé. Bravo et merci aux rédacteurs. Et bravo et merci pour tout le travail et toute la réflexion qu’il reflète.

Je découvre qu’Ouvaton est en déficit, et que vous êtes essentiellement trois à le faire fonctionner ! (Pourtant chaque fois que je “postais un ticket” j’avais une réponse dans la journée !)

La notoriété et les blacklistages :
je dis fièrement autour de moi que je suis à Ouvaton, mais je me borne à dire “oui un beau nom, c’est une coopérative de serveurs, anti-gafa et anti-système…”.

Pire, je ne peux pas cacher à des destinataires particuliers (hotmail etc. ) ou institutionnels, qu’ils ne peuvent recevoir mes mails, et que soit ils me donneront une adresse personnelle soit ils recevront mon courrier par la Poste ! (Université, Rectorat, collectivités locales). Ni pratique et ni pour eux émoustillant…

Même chose pour les listes. J’y ai (provisoirement ?) renoncé, car c’est compliqué de gérer les adresses marquées “erreur” le plus souvent à tort ; au lieu de gagner du temps on en perd. J’ai même dû à contre-coeur constituer des groupes sur facebook pour mes étudiants.

J’ai souvent pensé quitter Ouvaton, j’y suis restée par conviction moi aussi. Mais aussi grâce au fait que je travaille beaucoup moins qu’avant (retraitée).

Que faire ?
Si, même avec plus de moyens, on devait perdre la bataille contre les blacklistages (cf rapport), alors soyons seulement un hébergement pour les sites. Inutile de s’épuiser en vain.

Mais si on peut espérer en sortir, donnons-nous en les moyens : salarier, récolter… et alors on pourra avoir une communication franche et convaincante.

Salarier :
on est en train de dépasser les limites fonctionnelles et humaines du bénévolat. Passé un certain seuil, il en va de la santé d’une structure et des individus qui s’y investissent… Salarions dûment nos trois trimeurs. Ayant dirigé une compagnie de spectacle, j’ajoute qu’une communication efficace suppose aujourd’hui un professionnel. Quart-temps ou mi-temps.

Récolter :
je suis prête à cotiser chaque année 100 ou 120 euros au lieu de 25

je suis prête à acheter carrément plus de parts sociales (j’en ai déjà plusieurs)

oui, les grosses utilisations devraient valoir plus cher à mon sens

je préconise de faire circuler auprès de tous les usagers ce rapport exceptionnel, car il est très mobilisateur !

Merci au Conseil de surveillance, au Directoire, à Inulogic et à tous ! Nicolette, Ouvatonnienne depuis 2003.

1 Like

Merci pour ce message.
Pour avoir entre l’automne dernier et mi-mai assuré bénévolement une grosse partie de “la comm”, je ne peux qu’être d’acord sur cette phrase :

J’ajouterais "… et un budget pour pub, goodies, stands … "

Et surtout, merci pour cette conclusion :clap:

qui démontre un vrai attachement à Ouvaton et fait vraiment chaud au coeur :sunglasses:

Bonjour.

je suis prête à cotiser chaque année 100 ou 120 euros au lieu de 25

Peut-être suffit-il de souscrire une ou deux plaques supplémentaires et de ne pas les utiliser?

Salut @eon2207

je serai très triste et très fâché de devoir fermer la coopérative

C’est tout à fait ça. C’est une situation très “poignante”.

Ne serait-il pas possible, dans la plaque de base, de limiter le nombres d’e-mails envoyé ( mensuellement ou hebdomadairement ), ainsi que le volume de données envoyées et reçues par les sites web ?

Cette piste a été évoquée. La réflexion actuelle sur la mise en place de ces tarifs selon la consommation, porte encore sur la conséquence d’une telle décision: combien de personnes risquent-elles de quitter Ouvaton voyant leur tarif augmenter et ses départs seront-ils compensés par des entrées dans la coopérative ? Une question pas facile du tout pour l’instant.

acheté des parts sociales en plus et j’ai ouvert un compte …/… c’est " reculer pour mieux sauter "

Tu as raison d’alerter sur ce point. Car si nous ne trouvons pas d’équation qui permette à Ouvaton de dégager des profits pour épurer le cumul des pertes, nous continuerons à creuser la tombe. C’est un problème. D’un côté nous avons besoin de capitalisation. De l’autre, si cette capitalisation obtenue n’est pas suffisante, alors nous ne pouvons mettre en place les améliorations qui permettraient de sortir la tête de l’eau … À ce stade, toutes les parts supplémentaires que nous pourrions prendre les unes, les uns et les autres, sont les bienvenues, tant qu’individuellement les sommes engagées restent totalement indolores pour chacune et chacun.

Nous qui sommes une SA, nous serons mécaniquement amenés à créer un ou deux postes de salariés ( ou équivalent type auto-entrepreneur,

Effectivement, plusieurs personnes partagent cet avis. L’assistance technique, et la réalisation de l’administratif, comme le dit le rapport, sont déjà pris en charge par une prestation externe d’entreprise individuelle. Nous pourrions pousser cette logique en rétribuant des missions dont auraient besoin Ouvaton. À aujourd’hui, cela signifierait de puiser dans la trésorerie, constituée essentiellement d’avances que nous donnons à Ouvaton par notre abonnement annuel aux services, autrement dit, latrésorerie est constituée des dettes qu’Ouvaton contracte à l’égard des personnes utilisatrices des services d’Ouvaton. Puiser dans cette trésorerie pour recourir à des missions ou pour générer des postes salariés, n’a pas encore été décidé.

Je vais essayer d’être présent à l’AG à Lyon pour pouvoir en discuter plus spécifiquement.

Super ! \o/

Nous avons un jalon stratégique en Septembre 2019 qui va déterminer si Ouvaton continue ou pas. Cela ne nous laisse pas beaucoup de temps pour prendre les bonnes décisions.

Pas tout à fait. Le jalon se septembre consiste à décider si nous organisons une AGE qui devra statuer sur la continuité d’Ouvaton. Une telle AGE devant se déterminer pour ou contre une continuité, avec quel délai, à partir de quel seuil limite déclencheur atteint, après quels opérations de dernières chances effectuées, etc. … Déterminer tous ces points de décisions, feront partie des échanges que nous pourrions avoir d’ici septembre.